Le street art selon Escif Albero

Comme chaque dimanche, c’est d’un artiste peu connu mais  appréciable à sa juste valeur que nous allons évoquer aujourd’hui. Et ce, pour le plus grand plaisir des amateurs de street art, du dessin et de déco  !

Fasciné par les graffittis, Escif Albero opte pour une forme d’art particulière mais qui connait un succès sans précédent ses dernières années, le street art (art que l’on voit également de plus en plus dans nos salons !). Ce sont ses propres idées qu’il a décidé de partager avec le monde. Refléter les marges de la discipline en ville, voilà un moyen facile d’intriguer les passants et de rendre un art accessible.
Faire de son art du beau ? Ce n’est pas spécialement ce qui l’intéresse ! Cet artiste espagnol souhaite avant tout ouvrir l’esprit des rêveurs, les faire réfléchir et laisser à chacun sa propre interprétation. Surprendre par la magie de l’erreur. Abattre les murs de notre esprit, ceux qui entourent l’intérieur de nos rêves, de nos illusions. Oublier les raisonnements logiques, linéaires et l’arrogance des conclusions. Laisser libre cours à l’intuition et l’imagination, voilà ce qui le passionne ! Et c’est plutôt réussi ! Son style de travail unique lui a d’ailleurs valu une apparition dans diverses publications internationales comme l’a récemment publié « Au-delà de la rue. 100 personnages importantes » sur Urbanart.

Ce qui l’inspire ? Le voyage, la lecture et tout ce qui l’entoure. En effet, il parcourt le monde en accaparant les murs et les espaces des plus grandes villes mondiales ou en exposant dans des galeries ci et là… Valencia, Miami, Londres, Los Angeles et Barcelone, la liste sera encore longue puisqu’il ne compte pas s’arrêter là… On le retrouvera sûrement sur les façades des bâtiments en Amérique du Sud dans l’année qui vient.
Et pour les plus adeptes, vous pouvez toujours en profiter actuellement à la Montana Gallery à Barcelone !